RAPPORT COMETA

En 1999, après trois ans de travail d’un « comité privé » présidé par le général Denis Letty, un de ses membres, Jean-Jacques Velasco – par ailleurs maire de Montgiscard en Haute-Garonne – remet « en main propre » à Lionel Jospin, alors Premier ministre — et ancien député de Haute-Garonne —, un document non officiel intitulé « rapport COMETA » et cela sans qu’il ait été commandité par l’État. L’opération, recevant un écho médiatique, est suivie de la publication d’un ouvrage intitulé Les OVNI et la Défense : À quoi devons-nous nous préparer ?

Le rapport est un document de 90 pages et en trois parties distinctes plus une conclusion, compilant des cas français ou étrangers étudiés depuis une soixantaine d’années, et insistant sur les « aspects qui concernent la Défense nationale3. »

Ont collaboré à ce rapport : Jean-Jacques Velasco (membre du CNES, ex-directeur du GEPAN et du SEPRA), le général Domange de l’Armée de l’air, Edmond Campagnac, ancien directeur technique d’Air France, le professeur André Lebeau (préambule), ancien président du CNES, et le Général de l’Armée de l’Air Norlain (préface), ancien directeur de l’IHEDN. Christian Marchal, de l’association COMETA, précise au sujet de ce rapport : « lorsque nous l’avons remis, il n’y a eu aucune réaction officielle ».

Les auteurs du rapport COMETA concluent à « la réalité physique quasi-certaine4 d’objets volants totalement inconnus» et qu’au vu des prouesses mesurées des ovnis (particulièrement lorsque des enregistrements radar existent), l’hypothèse extraterrestre leur paraît la plus « probable » ou la plus « crédible »,. Le rapport différencie la réalité de l’existence d’ovnis et la notion de visiteurs extraterrestres, laquelle en est au stade « d’hypothèse».

Source Wikipédia

Le rapport

 

 

 

 

 




%d blogueurs aiment cette page :